La Réforme de la formation

Formation  distance qualification professionnelle tag cloud

La réforme a arrêté de nouvelles logique et a formalisé de nouvelles ambitions. Le message peut-être résumé en « Faire mieux, parfois avec moins ! ».

La loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 s’inscrit dans la continuité des réformes précédentes de la formation professionnelle (de 2004 et de 2009). Elle vise à simplifier un système jugé trop complexe et peu efficace face aux évolutions économiques (montée du chômage et constat de l’accès insuffisant à la formation pour les salariés les plus âgés et les moins qualifiés.)

Elle dote le système de nouvelles ambitions tournées vers l’individualisation des parcours, la simplification financière, l’exigence qualitative des produits formatifs, un développement de la mutualisation vers les petites entreprises (TPE) mais aussi une baisse de la collecte pour les plus de 10 salariés. Et puis, et peut-être surtout, l’ambition est de guider la formation des salariés les plus fragiles dans cette nébuleuse formation.

Cette loi réaffirme la personnalisation des droits avec le Compte Personnel Formation (CPF), l’entretien professionnel et le Conseil en évolution professionnelle (CEP).

La loi modifie les logiques de financement avec une simplification du système et l’inscription d’une nouvelle logique : l’obligation de former plutôt que l’obligation de financer.

 

Pour compléter l’information, le Collège employeur vous propose de consulter le diaporama ci-joint :  Formation professionnelle accord EEP et Reforme